jeudi, octobre 06, 2016

Les yeux en aquarelle

"Il mourut en novembre à cinq heures du jour encore à poindre. J'étais avec lui dans le noir, il dit une dernière syllabe, seulement de voyelles. Je mis un miroir devant sa bouche pour voir s'il s'embuait. Mais ce sont mes yeux qui s'embuèrent. "
        Erri de Luca, à propos de son père
Comme en peu de mots toute chose est dite. Quel que soit l'âge, la mort d'un père , d'une mère sont des moments fondateurs, dont le souvenir nous revient capricieusement au fil d'une lecture, d'une chanson, d'un bout de film. Reviennent avec Erri De Luca quelques lignes d'Elie Wiesel, quelques notes de Daniel Guichard ("mon vieux"), sans doute est-ce l'automne qui s'installe.

Lu dans:
Erri De Luca. Le plus et le moins. NRF Gallimard. Traduit de l'italien par Danièle Valin. 2013. 197 pages. Extrait p.183

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home