samedi, octobre 15, 2016

Comme un caillou qui roule

"Il fut un temps où si richement vêtue
à peine étrennés tu jetais tes habits aux cloches
on te prévenait:
la beauté n'a qu'un temps
et tu riais, tu riais
et des cloches et de l'avenir
Tu parles moins haut à présent
plus si fière
dans la file des restos du coeur
ça fait quoi, dis
d’être sans abri
ignorée de tous
comme un bête caillou qui roule."
    Bob Dylan. Like a rolling stone.

Bob Dylan, lauréat du Prix Nobel de littérature 2016, décidément le monde et les temps changent. Lui guère: ignorant l'annonce, il n'en a fait aucune mention sur scène le soir même, terminant par 
un clin d’œil lorsque pour le rappel il a entonné le titre de Franck Sinatra, Why Try to Change Me Now (« Pourquoi essayer de me changer maintenant »). Il aurait reçu le Nobel de la Paix pour son influence sur une génération contestant la guerre du Vietnam qu'il aurait vraisemblablement réagi de la même manière, s'étant toujours défendu d'avoir été le porte-parole de qui que ce soit. Libre de tout comme un caillou qui roule, une de ses chansons fétiches que nous reprîmes maintes fois. 
 


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home