dimanche, octobre 25, 2015

Dove ten vai, mia vita ?


"Elle vint toute vêtue de blanc, d’un blanc aussi pur que son esprit :
Sa face était voilée, mais pas pour ma vue imaginée :
Amour, douceur, bonté rayonnait en sa personne
Si clairement, plus que jamais aucun visage n’émit de joie.
Mais, Oh ! comme pour m’embrasser elle s’inclina,
Je m’éveillai, elle s’envola, et le jour me rendit ma nuit. "
        John MILTON (1608-1674)

La beauté pure de l'Orféo de Monteverdi s'élève sous les arches de pierre du Dôme de Milan. Le mythe d'Orphée guidant Eurydice hors des Enfers et la perdant à jamais pour l'avoir contemplée imprègne le lieu d'une magie indéfinissable, alliant le plaisir des yeux, des oreilles et de l'esprit. Ils sont un petit millier, assis silencieux dans les travées centrales de la cathédrale, à laisser vagabonder leurs pensées vers ce destin ancestral et si actuel: l'être humain peut tout perdre en voulant tout gagner. On est humble dans ces moments-là. 


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home