lundi, mai 18, 2015

Une vie

"Et dans le calme de la nuit
        par deux tendrement s'en allaient les gens
        laissant derrière eux
        comme le doux souvenir d'un feu."
                Biefnot-Dannemark

Elle, sur le pas de la porte. Lui, un modeste cabas entre les jambes, assis à la place du passager dans mon auto en destination l'hôpital. Echange furtif d'un signe de la main. Toute une vie résumée.

Lu dans:
Biefnot-Dannemark. Au tour de l'amour. Le Castor Astral. 2014. 120 pages.Extrait p.29

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home