mardi, février 07, 2017

Le silence est d'or


"Après « Non » et « Bonjour », le mot le plus souvent prononcé aux enfants en Suisse est : « Chut ».
                        David Hesse. Lettre d'Europe

Amusante réflexion sur ce qui fait une nation. La Suisse est silencieuse, et tente de l'être plus encore comme le note avec humour une récente tribune parue dans cinq journaux européens. "Récemment, j’ai eu la visite d’amis venus d’Espagne. Nous leur avons montré Zurich. Ils étaient à la fois charmés et inquiets. « C’est très joli. Mais pourquoi le centre-ville est-il si calme ? » Nous investissons des sommes importantes dans des rails de tram qui ne grincent pas et méprisons les concierges qui préfèrent les souffleurs à feuilles aux râteaux. Zurich teste également les véhicules de nettoyage électriques. (..) Mais l’électrification des véhicules à elle seule ne suffit pas. Sur le pavé, même les tricycles électriques et silencieux des facteurs émettent un bruit désagréable. La meilleure solution serait d’asphalter les villes suisses avec du béton silencieux (..) qui réduit le bruit de contact entre les pneus et la chaussée. Le calme s’invite aussi à la campagne. Les litiges relatifs au tintement des cloches de vache se multiplient, le bruit du bétail dérange, les cloches sont trop bruyantes et les fermiers se les font voler la nuit. Tout comme le sont les clochers : de plus en plus se battent contre le vacarme religieux dans le pays entre 22 heures et 7 heures. La liste des sensibilités suisses pourrait être prolongée à souhait : bruit des avions, fêtards bruyants, voitures de sport : tout est source d’énervement. Après « Non » et « Bonjour », le mot le plus souvent prononcé aux enfants en Suisse est : « Chut ». Et souvent, les systèmes d’alarme de voiture qui animent des rues entières pendant la nuit ne sont pas du tout installés en Suisse. C’est clair : l’envie de réduire le bruit est un caprice national." 
La promotion du "Chut" dès le plus jeune âge fera sourire - mais ce n'était pas le thème de l'article - les humoristes enclins à considérer que le silence suisse est aussi de parole et de secrets financiers bien gardés. Mais ce sont choses qu'on chuchote.


Lu dans:
David Hesse. Silence, s’il vous plaît. Lettre d’Europe - «Tages-Anzeiger». Le Soir. 6 février 2017.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home