vendredi, juillet 14, 2017

Sagesse de Liu Xiabo

"Même si je suis réduit en poudre, j’utiliserai mes cendres pour t’étreindre".
            Liu Xiaobo

Mort en détention, Liu Xiaobo (prix Nobel de la Paix 2010) n'aura pas eu l'occasion d'étreindre son épouse la poétesse Liu Xia une dernière fois, elle-même gardée en résidence surveillée à Pékin depuis le lendemain de l'arrestation de son mari. Victime de délit d'opinion, il écrit n'avoir "ni ennemis ni haine" dans un texte lu lors de la cérémonie du Nobel.


Lu dans:
Véronique Kiesel. Lio Xiabo, esprit libre, mort détenu. Le Soir 14 juillet 2017. Extrait p.9

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home