mardi, avril 18, 2017

Les pépites du quotidien

"Ces égouttements de soleil constellent la vision de Vermeer, par exemple sur la croûte du pain, dans le panier sur la table de La Laitière, ou bien encore sur la Vue de Delft, parsemés sur les coques des navires amarrés l’un à l’autre. L’association de la pierre ruisselante de soleil et du ciel sans nuage, de l’azur et de l’or, est caractéristique de l’art de Vermeer."
        Raphaël Enthoven, Jacques Darriulat

Une jeune fille rêve près de la fenêtre. Le jour entre à flots, caresse les surfaces, épouse les reliefs et dore son visage. Le monde est beau, encore faut-il ouvrir les yeux, fût-ce en réinventant  une réalité qui puisse nous enchanter. Je crois que c'est Denis Grozdanovitch qui décrit son émerveillement devant le plus bel oiseau-mouche qu'il ait jamais rencontré, tapi contre un caniveau dans une flaque de soleil. S'en approchant, il reconnaît un paquet froissé de Gitanes bleues, qu'importe: le souvenir d'une étincelle de beauté reste une grâce.


Lu dans :
Raphaël Enthoven, Jacques Darriulat. Vermeer : Le jour et l'heure. Fayard. 2017. 304 pages.  

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home