dimanche, avril 30, 2017

La somme des autres


"L'un des problèmes qui m'inquiétait profondément en prison, concernait la fausse image que j'avais sans le vouloir projetée dans le monde; on me considérait comme un saint. Je ne l'ai jamais été, même si l'on se réfère à la définition terre à terre selon laquelle un saint est un pécheur qui essaie de s'améliorer ."
            Nelson Mandela


Qui sommes-nous? La somme des innombrables réflexions, rencontres, petits bonheurs, désenchantements jalonnant les 30.000 jours d'une existence? Un événement fondateur qui résume tous les autres, les annonce ou les conclut? Le récit que nous nous faisons et délivrons de notre existence? Le récit que d'autres en font, enjolivé ou destructeur pour de bonnes et moins bonnes raisons? Victor Hugo et Louis Pasteur devinrent des icônes de leur vivant afin de servir l'image d'une France en quête de reconnaissance littéraire et scientifique internationale. Dans un récent roman de Jan Kjærstad, son héros Jonas Wergeland devenu amnésique se reconstruit une identité au départ du récit de sa vie antérieure délivré par ses multiples interlocuteurs. Amant merveilleux il se serait enrichi à chaque aventure des qualités de ses multiples compagnes: de l'une il a acquis la beauté, de l'autre la souplesse, d'une troisième la détermination. Il devient ainsi une création merveilleuse... dont rien ne lui est propre. Ne serions-nous en définitive que la somme d'innombrables vérités et d'autant de petits mensonges? Pas nécessairement, si la chance nous est donnée de croiser des interlocuteurs dans le regard desquels nous nous découvrons tels qu'en nous-mêmes, sans apprêts ni masques ni costumes. Il faut cultiver ces rencontres rares et précieuses.


Lu dans:
Nelson Mandela. Conversations avec moi-même. Lettres de prison, notes et carnets intimes. Editions de la Martinière. 2010. 512 pages.
Jan Kjærstad. Le séducteur.  Éd Monsieur Toussaint Louverture. 2017. 640 pages.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home