mercredi, avril 26, 2017

Là où s'estompent les frontières

"Tandis que je monte à quatre pattes le long des pistes qui conduisent au sommet, les lignes vers le haut se réduisent à un petit bouquet, jusqu'à converger en un seul point. Escalader une montagne, c'est atteindre le terme où le sol cesse face au ciel. Pas de grillages, de barbelés ni de clôtures pour surveiller la frontière, l'air suffit." 
                Erri de Luca.

Ainsi, deux positions s'affronteraient désormais sur la belle terre de France: monde ouvert, monde fermé. Comme l'écrit joliment Guy Duplat dans sa présentation du dernier bouquin d'Eric Orsenna, "quand on entend Marine Le Pen ou Trump décréter le retour des frontières, les moustiques doivent rire sous cape." 

  
Lu dans:
Erri de Luca. Le plus et le moins. NRF Gallimard. Traduit de l'italien par Danièle Valin. 2013. 197 pages. Extrait p.165.
Eric Orsenna avec Isabelle de Saint Aubin. Géopolitique du moustique. Petit précis de mondialisation IV. Fayard. 2017. 280 pages. 

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home