jeudi, novembre 10, 2016

Comme un poisson au large des Sargasses

"Le 16 mars 1733, à 11h26, au large des Sargasses, un poisson en dévora un autre. Nos faits et gestes les plus beaux ne laisseront pas plus de souvenirs."
            Eric Chevillard

Bref moment d'irréalité au réveil. Sur mon bureau un bristol au design léché d'invitation à la fête des profs émérites de la fac de médecine. On se pince deux fois: est-ce bien mon nom? et déjà si loin sur le chemin de l'existence? Les mains dans le cambouis médical, les grands soucis des petites gens, ces "sans-dents" évoqués de manière peu heureuse par Hollande, on oublie vite que durant de longues années on a tenté d'enseigner ces réalités de terrain aux médecins en herbe. Ce fut une belle période de beaux partages avec de belles personnes qu'il est temps de remercier par le biais de ce modeste billet. Mes patients me firent durant toutes ces années un cadeau apprécié: veiller par la modestie de leur propre existence à ce que le prof ne se prenne pas la tête, ce que le billet d'Eric Chevillard complète avec humour.


Lu dans:
Eric Chevillard. L'autofictif. Post n° 3087.  

1 Comments:

Blogger N. d'Arian said...

Bravo de remercier les patients que vous avez soignés...c'est rare de lire cela....ça m'évoque l'apport précieux de tant d'élèves qui ont illuminé,enrichi le prof que j'étais...MERCI,ce mot—cadeau!!!

16.11.16  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home