mardi, octobre 11, 2016

Comme un chandail reprisé


"On a toujours de la tendresse
Pour une auto rafistolée
Pour un chandail bien reprisé
Pour un divan tout élimé. (..)
Qui n'a pas son bonheur cassé
Et mille fois raccommodé?"
            Antoinette Dalcq

Comment se peut-il que les gens vus à la télé, sur les photos de presse, sur les affiches en rue soient tous beaux? Même les paumés de Cap48 et de 11.11.11 paraissent sélectionnés pour la beauté de leur traits. Je ne retrouve que rarement cette perfection sous mon stéthoscope: ce ne sont que cuirs tannés, ridés, petites brioches, dos cassés, plaies bien cachées, cheveux rares, affaissements divers et encore on ne parle pas des blessures de l'âme. Monde virtuel, monde réel. Un pour le rêve, un pour la rencontre. Et comment se fait-il que ma tendresse aille instantanément à ces corps rafistolés?

Lu dans :
Antoinette Dalcq. Estampes et médailles. Ed. J. Dieu-Brichart. 130 pages. Extrait p.20

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home