vendredi, juin 10, 2016

La route vers soi


"Cette montagne a son double dans mon cœur
je m'adosse à son ombre
je recueille dans mes mains son silence
afin qu'il gagne en moi et hors de moi,
qu'il s'étende, qu'il apaise et purifie
la frêle clef du sourire."
        Philippe Jaccottet . Le mot joie

L'heure de la transhumance approche. Du plus jeune au plus claudiquant, on porte en soi un lieu de vacances où il fait bon se projeter, jardin d'enfance, paysage où déposer son sac, espace de rêverie où l'esprit s'envole quand le quotidien devient pesant. Même les patients se font moins souffrants, ils viennent renouveler les prescriptions pour deux mois, les yeux pleins d'un soleil espéré, de sable, de sapins, de torrents lumineux, de glaces à deux boules fondantes sur les doigts. On part pour Coxyde, Conques, Almeria, ou Tamanrasset là n'est pas l'important: on part vers soi-même.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home