mercredi, avril 06, 2016

Solitude, solitudes

"Comme ermite, je ne valais pas un clou : j'étais monté là-haut pour rester seul et n'arrêtais pas de me chercher des amis. A moins que ce fût justement la solitude qui rendît chaque rencontre aussi précieuse."
                Paolo Cognetti

Solitude erémitique, solitudes branchées... et si la question posée était davantage celle de la possibilité d'une rencontre de qualité? Le romancier Jonathan Franzen y fait allusion lorsqu’il se décrit arpentant la Troisième Avenue un samedi soir, complètement désorienté et entouré de jeunes gens séduisants qui sont tous penchés sur l’écran de leur StarTac ou de leur Nokia, l’air tourmenté comme s’ils étaient aux prises avec un féroce mal de dent… "Pourtant, tout ce que je leur demande, c’est qu’ils me voient et qu’ils se laissent voir… »

Faute de chalet de haute montagne où trouver refuge, quêtant le passage d'amis chers, n'est-ce pas tout l'espace public qu'il conviendrait de réenchanter? Un espace où les gens ne seraient pas renfermés sur eux-mêmes mais offrant un large éventail de possibilités de rencontres spontanées, où l'attention flotte librement, disponible à la présence d’autrui sans qu'elle lui soit imposée. Être confronté à la réserve ou à la réticence de nos semblables est tout à fait différent d’être invisible à leurs yeux; l’absence de communication orale n’exclut pas l’expérience aiguë d’avoir fait une rencontre. C’est d’ailleurs ce qui rend certaines grandes villes aussi envoûtantes qu'excitantes, et l'émotion dégagée par le mémorial de fleurs spontané de la place de la Bourse à Bruxelles en est un bel exemple. Pour démentir Michel Berger et son superbe chant "les uns contre les autres, au bout du compte, on se rend compte qu'on n'est pas toujours seuls au monde." 


Lu dans:
Paolo Cognetti. Le garçon sauvage. Carnet de montagne. Traduit de l'italien par Anita Rochedy. Editions Zoé. 2016. 144 p. Extrait p. 66
Matthew B. Crawford. Contact. Editions La Découverte. 2016
_________________________________________________________________________________

Afin de ne pas encombrer votre boîte de courrier électronique quotidiennement, vous avez la possibilité de vous désinscrire de cette liste et d'en découvrir le contenu dans le blog qui lui est dédicacé à l'adresse suivante: http://entrecafejournal.blogspot.com/
Pour vous désinscrire, envoyez un simple mail (sans contenu ni sujet de message)à l'adresse électronique suivante : entrecafejournal-unsuscribe@yahoo.fr

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home