mardi, mars 08, 2016

Matins mutins


«Celui qui maîtrise les odeurs, maîtrise le cœur des hommes».
Suskind. Le Parfum

Elle a pris de l'âge, mais pas le morne ennui. Tout passe, le rire des enfants, une passion, l'amitié des collègues de travail, les paysages somptueux, les repas de fête et l'attente de projets. Seuls lui restent de superbes souvenirs et son eau de toilette. Matin après matin, elle va se lover quelques minutes aux endroits de sa vie passée, aubette de bus, café-tabac, croissanterie, ascenseur, local des copies, afin d'y laisser son empreinte olfactive, discret rappel d'un passé heureux. Pour s'enfuir aussitôt et rejoindre sa propre journée qui commence, entre lessives et repas. Elle ne connaît plus son âge, ni le prénom de l'aimé même si elle en rêve encore. La mémoire est un roman poreux.


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home