dimanche, février 28, 2016

Une flamme qu'on éteint


"Elle entre et va
sans regarder personne
tout droit vers l’homme qu’elle a choisi
et lui dit de la suivre
— tout de suite —
et lui se lève et obéit,
et lui qui était là
n’y est plus.
Pourtant son verre encore est plein
l’haleine de sa bouche
se mêle encore à l’air que nous respirons…"
    Camille Goemans. La mort. Repris par Liliane Wouters.

L'écrivaine Liliane Wouters est morte ce dimanche matin. Le père d'un de mes amis également. Une fraction de seconde me revient le souvenir de mon propre papa, à l'hôpital, savourant son petit-déjeuner et demandant une seconde tasse de café. Elle arriva fumante, il n'y était plus. Nous sommes des instants de la terre.



Lu dans :
Camille Goemans. La mort. Périples, le Disque vert, 1924.
Liliane Wouters. Comme vient un voleur dans la nuit (peur, stupeur, poèmes). Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. 1998

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home