lundi, février 15, 2016

Diver-cité

"Comme le martelait Frantz Fanon aux Algériens et aux Antillais dans les années 60, quand vous entendez dire du mal des Juifs, dressez l'oreille, on parle de vous. (..) Ceux qui sont effrayés par la diversité et l'imprévisible du monde haïssent tout ce qui est différent, ouvert, inhabituel. Ils sont hallucinés par l'effervescence de la vie et sa part d'imprédictible. Tout ce qui n'est ni figé ni fermé les trouble. Un temps c'est le Juif, un autre c'est l'Arabe, puis le Nègre, puis le musulman, après ou avant c'est la femme, ensuite l'homosexuel, puis le binational... "
            Christiane Taubira

Samedi soir. Le beau film "Les délices de Tokyo" est une réflexion sur la césure de la maladie, une parmi d'autres. Le retour en métro à minuit nous plonge aux Nations Unies dans le brassage des cultures. Après la théorie, les exercices pratiques. Apprécier la différence est un long apprentissage.


Lu dans:
Christiane Taubira. Murmures à la jeunesse. Philippe Rey éd. 2016. 94 pages. Extrait pp.77,78.
Naomi Kawase. Les Délices de Tokyo (titre original : An). 2015.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home