mardi, décembre 22, 2015

La calligraphie comme un souffle

"Être attentif à une branche prise dans le vent du matin  
observer le mouvement de la brume et des nuages
vivre les lieux        respirer les parfums de la nature
saisir l'instant
puis s'enfermer dans son atelier  
et reproduire en un trait unique les nuances de la réalité
art de l'éphémère         cristallisé dans un mouvement d'éternité
trouver l'équilibre entre les pleins et les déliés        la lenteur et la fulgurance
Calligraphie        écriture de la beauté."
            Maxence Fermine

Passer des heures à confectionner des origamis, assembler des fragments de céramique, faire du scratch-booking, tailler ses rosiers, déglacer les sucs de cuisson d'un gibier rôti, ciseler les mots pour qu'ils tiennent en trois phrases, mouiller l'aquarelle, cueillir la note juste au bout de l'archet: à chacun son langage pour calligraphier sa vie. 



Lu dans:
Maxence Fermine. Zen. Ed. Michel Lafon. 2015. 141 pages. Extraits pp. 15, 24 

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home