mardi, juin 16, 2015

Mon ami le phare


"Solide comme une forteresse
retranché dans le bas
léger et lumineux dans le haut
le phare
aimant irrésistible pour les pensées vagabondes."
        Paolo Rumiz

Quelle princesse ne rêverait de pareil compagnon, et avec lui d'affronter les déferlantes de l'existence?

 
Lu dans:
Paolo RUMIZ. Le phare, voyage immobile.  Traduit de l'italien par Béatrice Vierne. Hoëbeke. 2015. 168 pages. Extrait p. 85

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home