dimanche, juin 21, 2015

Le couteau contre l'os

"Ne pleure pas sur la Grèce - quand on croit qu'elle va fléchir
le couteau contre l'os et la corde au cou
la voici de nouveau qui s'élance impétueuse et sauvage
pour harponner la bête avec le trident du soleil."
            Yannis Ritsos 

Il y a du matricide dans l'air: on va placer la vieille maman devenue prodigue, l'enjoignant à être raisonnable. Charles Michel énonce avec grandeur aux chenapans que « la récréation est finie », Christine Lagarde "qu’il est temps de se comporter en adultes »: on l'a connue moins tatillonne sur les principes. Surplombant mes dossiers médicaux, les œuvres de Platon, Aristote, Eschyle, Sophocle, Euripide, Homère et Hérodote sont ma dette à la Grèce, avec le legs de la démocratie. Plus récemment mes flâneries sur Internet m'ont fait découvrir au-travers des textes de Cavafy, Séféris, Ritsos et Kazantzakis l’âme d’un peuple qui mérite sans doute mieux que ce qu'on en dit. 


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home