jeudi, juin 18, 2015

Au balancier de l'horloge


Mnuit et demi. Comme l'heure a passé.
Minuit et demi. Comme les années ont passé".
            Constantin Cavafy

Sentiment étrange. Le soir tombé, dans mon cabinet silencieux, mon bureau me contemple. Les années ont glissé sur lui sans laisser de trace, si rassurant, si permanent. Il a entendu les chagrins de l'enfant qui s'y accoude, de ses parents, grands-parents voire arrière-grands-parents. Il me survivra sans doute: ces objets-là glissent à-travers nos existences comme les minutes au balancier de l'horloge. J'éteins la lampe, tout est bien. 


0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home