mardi, juin 16, 2015

Amour


"En retrouvant mon homme qui repose près de moi en ce matin d'été, je prends conscience qu'un des plus beaux cadeaux que Dieu m'ait donné dans cette vie, c'est cet homme empli de bonté. Je ne mérite pas cette faveur et je ressens tout à la fois ma grande indignité et une reconnaissance infinie. J'ai découvert qu'il existait sur cette planète un être qui avait le pouvoir de faire paraître les couleurs plus vives, les choses moins graves, l'hiver moins rude, l'insupportable plus supportable, le beau plus beau, le laid moins laid, bref, de me rendre l'existence plus belle. Comme un lys entre les ronces, comme un pommier au milieu des arbres de la forêt, j'avais envie de son ombre où m'asseoir
            voilà mon amour. "       

Cela porte un bien joli nom: amour. J'ai vu hier le visage d'un patient s'illuminer en prenant des nouvelles de son épouse, démente, "elle perd parfois un peu la tête, mais elle est si gentille et si amoureuse qu'on oublie aisément ce petit inconvénient." Incapable d'effectuer encore la moindre tâche ménagère, de partager en mots cohérents la découverte d'un livre ou d'un film, de préparer un repas même sommaire, sa simple et douce présence lui est une récompense. On repense au merveilleux "Il y a des feuilles, beaucoup de feuilles sur les arbres de mon pays. Les branches sont libres de n'avoir pas de fruits (René Char)" .
 


Lu dans : 
Une folle envie de juxtaposer trois extraits d'horizons différents en une seule rêverie a donné ce poème d'amoureuse. Je crois deviner que leurs auteurs me pardonneront cette fantaisie, et peut-être même s'en réjouiront:
Chantal Dellicour. A quelle fête? Conversion. 2014. 30 pages. Extrait p.34
Jean-Paul Didierlaurent. Le liseur du 6h27.  Ed. Au Diable Vauvers. 2014. 217 pages
Le Poème, 2, 2-5. Cantique des Cantiques, trad. Olivier Cadiot, Michel Berder. La Bible Bayard.  2001. 3190 pages. Extrait page 1611

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home