jeudi, mai 14, 2015

Passer le solstice

"Après le 21 juin, déjà, les jours commencent à raccourcir. On s'en amuse, parce que bien sûr les meilleurs mois d'été sont encore à venir, les déambulations dans les rues chaudes, les repas aux terrasses, aux bougies dans les jardins. - Quand même, lance toujours quelqu'un, soulevant autour de lui une réprobation agacée, quand même, les soirées sont déjà moins longues ...
        Philippe Delerm

"À soixante ans on a franchi depuis longtemps le solstice d'été. Il y aura encore de jolis soirs, des amis, des enfances, des choses à espérer. Mais c'est ainsi: on est sûr d'avoir franchi le solstice. C'est peut-être un bon moment pour essayer de garder le meilleur: une goutte de nostalgie s'infiltre au cœur de chaque sensation pour la rendre plus durable et menacée. Alors rester léger dans les instants, avec les mots. Le solstice d'été est peut-être déjà l'été indien, et le doute envahit les saisons, les couleurs. Le temps n'est pas à jouer; il n'y a pas de temps à perdre. Avec les mots rester solaire. Je sais ce qu'on peut dire à ce sujet: l'essentiel est dans l'ombre, le mystère, le cheminement nocturne. Et puis comment être solaire quand l'humanité souffre partout, quand la douleur physique et morale, la violence, la guerre recouvrent tout ? Eh bien peut-être rester solaire à cause de tout cela. Constater, dénoncer sont des tâches essentielles. Mais dire qu'autre chose est possible, ici. Plus les jours passent et plus j'ai envie de guetter la lumière, à plus forte raison si elle s'amenuise. Rester du côté du soleil."
Vous l'aurez deviné, une de mes cousines fête aujourd'hui ses soixante ans ;)

Jeudi férié pour tous, pour les chrétiens célébration de l'Ascension, fête de la présence dans l'absence. Plus subtile que la résurrection de Pâques, dont le concept même peut heurter la raison, plus intimiste, la fête de l'Ascension nous suggère qu'aucun échec n'est absolu mais qu'autre chose est possible, ici. Comme un trottoir au soleil quand on dépasse soixante ans.




Lu dans:
Philippe Delerm. Le trottoir au soleil. Folio 5403. 2011 . 150 pages. Extrait pp 14-15 

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home